Hommage à Jeanne Mance

  Collection des Hospitalières de Saint-Joseph de Montréal

Collection des Hospitalières de Saint-Joseph de Montréal

 
 

« Hommage à Jeanne Mance » sera présenté à deux reprises.

Le jeudi 9 novembre, à 20 h à l’église Saint-Viateur d’Outremont, angle Laurier et Chemin de la Côte Ste-Catherine, autobus 51 (métro Laurier) et 129. 

Le dimanche 12 novembre (anniversaire de naissance de Jeanne Mance), à 14 h, à la Chapelle des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph (Chapelle de l’Hôtel-Dieu), avenue des Pins Ouest à l’intersection de la rue Sainte-Famille (entre du Parc et Saint-Urbain). Autobus 144, 80, 129. 

Le but

Ce spectacle, unique et différent, a pour but de rendre hommage à la femme exceptionnelle que fut Jeanne Mance, de la faire connaître de même que tout ce qu’elle a fait pour que Ville Marie survive et devienne Montréal. Il donnera aussi une idée de ce qu’était la vie à Ville Marie au milieu du XVIIe siècle.

Le contenu

Hommage à Jeanne Mance conjuguera littérature et musique. Nous entendrons un texte écrit spécialement pour l’occasion par Louise Gareau DesBois : un « Monologue »,  lu par Pascale Bussières, où Jeanne Mance s’adresse aux spectateurs pour leur rappeler son histoire, les embûches qu’elle a surmontées et les succès qu’elle a connus de même que les personnes qui ont gravité autour d’elle. 

 Pascale Bussières  Photo de David Clermont-Béïque

Pascale Bussières

Photo de David Clermont-Béïque

Des extraits de musique du répertoire français souligneront certains moments charnières du Monologue. D’une certaine façon, la partie musicale du spectacle dépeindra la vie quotidienne à Ville-Marie dont les habitants célébraient naissances, baptêmes (Jeanne Mance a été marraine de plus de 70 enfants) et mariages ; ils pleuraient aussi les décès de leurs parents, de leurs enfants et de leurs proches.

De plus, pour souligner les liens qui existaient entre Jeanne Mance et les femmes des Premières Nations, entre autres les abénaquises, qui lui ont fait connaître les herbes médicinales d’ici, une ainée abénaquise, Nicole O’Bomsawin (anthropologue détentrice d’un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal) présidera un rituel de mémoire; elle sera accompagnée de la chanteuse abénakise Élise Boucher-DeGonzague, descendante de Pierre Boucher, fondateur de Boucherville.

Les artistes

La direction artistique de « Hommage à Jeanne Mance », a été confiée au metteur en scène Oriol Tomas, qui a signé des mises en scène dans plusieurs maisons d’opéra canadiennes, aux États-Unis et en France. Des extraits de musique du répertoire français seront interprétés par la soprano Myriam Leblanc et l’ensemble Alkemia, spécialisé dans la musique de cette époque. Pour l’occasion, il est formé de Dorothéa Ventura, soprano, Ghislaine Deschambault, mezzo-soprano, Pierre Rancourt, baryton et Jean-François Daignault, alto masculin qui assumera également la direction musicale. La pianiste de grande renommée Esther Gonthier accompagnera les chanteurs et certaines parties du Monologue.